Le pétage de plombs !

Donc, on parlait d’un sujet relativement explosif…

Le pétage de plombs !

J’ai un abonnement à cette pratique, c’est mon yoga !!!

Détrompe-toi, le pétage de plombs, c’est SAIN(T)…

Puis, ça arrive toujours avec plein de magnifiques surprises !

Des rencontres, des idées, des projets… Il y a alors tellement de portes qui s’ouvrent, tu devrais voir ce spectacle !

Alors, à ce moment-là, je sors de mon trou, je reprends tout en main, je déplace des montagnes et ça impressionne le public !

Mais moi, j’y crois pas ! Je connais la cocotte… Elle brille, puis l’ampoule s’éteint. Soyons clairs, je ne peux pas être allumée en permanence, je vais mourir trop jeune sinon ! Et ça, mourir….
Je serais bien trop triste de les voir pleurer !

Quand mon Lulu est parti, quel chantier de désolation il a laissé dans ma poitrine… Je pense à lui, c’était sa fête il y a quelques jours… Mais le Lulu, il avait tout prévu ! Il m’avait rempli le cœur de souvenirs heureux, drôles… Ceux qu’on aime raconter parce qu’on sait qu’ils feront rire…

Alors, avec ce mélange de tristesse et de rire, j’ai créé un monde à son image pour honorer sa vie et son amour.

Et je fais ça pour tous ! Chaque personne que je croise à son monde qui vit en moi. Et ça, c’est ce qui m’inspire. C’est ce que je pose en couleur sur mes toiles.

Je vois tout comme des boules à facettes, avec les miroirs…

Je t’expliquerai une autre fois.

Les faces !

Tu te souviens ? On parlait de faces la dernière fois…

Je n’aime pas ces faces et j’ai compris que c’était ça justement mon problème.

Je ne les aime pas !

Oui, mais ! Ces faces sont moi, elles aussi, alors ça veut dire que je n’aime pas… moi !

Et ça, ça a le don de me les mettre en pleine face !

La solution est simple… Évidente même !

« Aime tes faces, Aline !!! »

Ben oui ! Et puis il y a toutes ces raisons du non-amour…

Et si…

Et si, ma face triste rendait quelqu’un triste ? Alors, je serais encore plus triste ! Déjà que niveau tristesse, je bats des records…
Et si, ma face fâchée faisait peur à quelqu’un ? Un enfant… Pire ! Alors, je serais triste, puis fâchée et tu vois l’affaire là… Tu le vois le cycle !

Alors, je me réfugie dans ma tanière, mon espace sacré, mon bourreau, ma prison, mon cœur, mon cerveau et je cache.
Je cache tout !

S’il existait des cours d’enfouissement des émotions, j’aurais la meilleure note ! C’est une certitude.

Et comme mon site de décharge était saturé très jeune, alors j’en suis arrivée à un moment tellement humain…

Le pétage de plombs !

Tu connais ?

Je te laisse là-dessus, j’ai un tableau à livrer !

Je reviens très vite, promis promis !

Équilibrer les couleurs…

Équilibrer les couleurs de ma vie, tu vois le tableau !!!

Mais équilibrer les couleurs de ma vie, c’est équilibrer celles des tableaux justement.

Accepter le gris, le noir même… Passer par des éclats flamboyants puis ternes… Peindre le quotidien ou uniquement les rêves ?

Oui ! Mais, les rêves se nourrissent du quotidien…

Alors je vais peindre les rêves quotidiens. Je vais les réduire en reliefs, en textures, en symboliques des matériaux et des couleurs…

Et puis tu me poseras des centaines de questions sur ces symboliques, évidement, la curiosité ça fait partie de toi. Et je te raconterai comment je vois le monde, comment je le ressens jusqu’au cœur de son énergie.

C’est comme ça que je crée. Je pars du quotidien, de cette aventure tellement riche.

Le quotidien c’est la base ! Et parfois je me dis que je devrais pouvoir créer une toile par jour !

Comme un rituel avant de m’endormir… Sauf que là, tu vois, j’en suis fatiguée d’avance ! Ai-je besoin d’un tel challenge ? Ce serait vraiment une victoire sur moi-même, sur cette partie qui veut dormir et attendre que la vie passe. Parce que même si mon visage affiche un sourire la majorité du temps, j’ai aussi tout un tas de faces tristes et sombres.

Tu sais, celles dont on a honte, celles qu’on cache parce qu’il faut ! Celles qu’on réserve à nos proches… Pourquoi au juste ? Les faire royalement chier ? !

Quand j’y pense je me dis que c’est stupide. Je te parlerai de ces faces, je te les montrerai !

Bientôt…

Au reflet du miroir…

Au reflet du miroir, petite parcelle d’âme filtrée par 28 ans d’expériences de vie! … J’ai besoin de te parler, de te dire tellement de choses.

Au monde qui vit à travers mes yeux, à toi qui le véhicule, à toi qui l’inspire, à vous qui y croyez… J’ai envie de vous raconter cette histoire…

Je te préviens, ce texte, je vais le présenter au monde !

Tu m’inspire énormément, j’aimerais tout garder juste pour toi et moi… Mais là, je sais que j’ai besoin de partager cet univers qui m’habite. Qui nous habite !

Tu comprendras, j’en suis certaine. Et puis, tout ça, c’est grâce à toi, tes lectures, tes idées, ta tendresse !

Je te suis profondément reconnaissante pour ces étincelles que tu apportes et qui m’éveillent.

J’écrirai comme si je m’adressais à l’être le plus important de ma vie, … Le reflet du miroir, la boule à facettes, le monde à travers mes yeux.

Merci d’être dans ma vie petit cœur chéri.

Je t’aime.

Tu comprendras que je m’adresse à cet être qui se regarde dans le miroir de mes yeux… On dit que les yeux sont le miroir de l’âme… Et que nous sommes tous reliés, alors dans les yeux se trouve le monde, et je m’adresse à ce monde… Moi, Toi, c’est pareil !

Alors, l’histoire du quotidien, ça commence comme ça…

Ce matin, j’avais un rendez-vous. C’était avec une jeune femme qui démarre son entreprise de coaching professionnel. Ce matin, elle a été merveilleuse.

On a été merveilleuses ! On a trouvé des tas de trucs pour que j’ose me montrer. Tu sais, cet espace tellement bien gardé qui vit en moi. C’est un univers ! Et c’est précieux, sacré même !

Alors, voilà, aujourd’hui, je te raconte tout ça… Enfin, quelques petits bouts, tu auras la suite un autre jour.

Ce matin, « je n’en vaut pas la peine » s’est transformé en plusieurs sources d’inspiration… Et cette question qui s’est présentée…

COLLAGE – LE REFLET DU MIROIR : Je suis la lumière du reflet. Je suis celle que tu veux bien voir. Je suis illusion. Je suis miroir. On ne me comprends pas toujours parce que je joue avec le flou. J’aime me déguiser pour passer inaperçu, qu’on me donne d’autres noms que le mien. Je suis le reflet du miroir… celui que tu voudras voir !

Qui suis-je dans tes yeux ?

Montre-moi ce reflet, sans détours, ose me le dire, ose m’écrire ce que tu vois. Le mien est parfois si sombre, si triste, si malheureux. Alors, je me vois grise. Qui veut de quelqu’un de gris ?

« Je n’en vaut pas la peine »

Personne ne s’intéresse à la grisaille… Si ?

J’ai quitté le temps gris de la Belgique. J’ai quitté les personnes grises qui croisaient ma route… Alors, quand le reflet dans le miroir est gris, je me quitte.

Est-ce que mon « public » veut savoir ça ?

Ça ressemble à un voyeurisme pervers de la souffrance des autres, tu sais, comme dans les médias !

Suis-je à l’aise avec ça ?

COLLAGE – LES DAME DES SURPRISES – Je suis celle qui surprend par mes charmes et ma féminité. J’apparais à l’improviste pour ébranler tes croyances.

NON !!! C’est carrément dégueulasse !

Le monde Rose semble plus approprié… Sauf que la réalité n’est pas là non plus. Dégueulasse aussi !

Alors, trouver l’équilibre des couleurs devient l’objectif.

Je vais dormir là-dessus, je t’écrirai ce que j’en pense bientôt, promis !

Bonne nuit…

L’intimité

Alors voilà, l’intimité, tu sais, ça dit tout ce que ça doit dire…

Intime ! Pour peu de monde… Oui mais le monde est vaste alors, si tu partages à peu de monde, tu partages au monde pareil ! Et voilà, tu es en orbite autour de la terre avant d’y avoir pensé et on parle de toi dans toutes les langues !

Est-ce que je suis capable de gérer ça moi, petite âme d’artiste ?

Franchement, je ne sais pas, par contre, je me sens prête à vivre l’expérience. Et puis, si l’expérience ne me convient pas, j’irai me planquer dans les bois, je mangerai des baies et je charmerai les chasseurs !

Ou mieux, je ferai l’artiste hyper populaire, je m’offrirai un suicide tonitruant, ça, c’est très tendance dans le milieu ! Et de là-haut, j’observerai le bordel éphémère de cette tragique nouvelle !

Les gros titres, quelques jours, et puis, on t’oublie ! Parce que tu t’étais oublié toi aussi ! Logique !

Si je me suicide, c’est parce que je me suis laissée mourir, perdue sous la multitude de succès mal géré et d’émotions givrantes qui viennent avec ! T’y avais déjà pensé à ça toi, la peur du succès ?

Alors, mon âme en a peur. Voilà pourquoi je reste au fond de ma tanière ! Je conserve cet anonymat…

Quel magnifique duel intérieur, quel grand paradoxe que celui de vouloir être vu sans se faire (a)voir !

Aline, réveille !

Alors, le monde, es-tu prêt toi à m’ouvrir les bras ?
À recevoir mes frasques et mes idées saugrenues ?
Es-tu prêt à être chamboulé ?

Parce que j’arrive là, je débarque !

Un Univers d’artiste, c’est coloré, texturé, flyé qu’on dit !

Es-tu prêt ?

Je suis là, aux abords de ma pudeur, à la porte de mon intimité et je m’apprête à t’en faire voir de toutes les couleurs ! Tu passeras bientôt par le fil du pinceau ! Tu seras bientôt une œuvre d’art ! Si si, toi, une œuvre d’art.

Il faut savoir que je fais la belle avec mes mots là, que j’écris avec plein d’énergie…

Mais, quand tu te retrouves dans mon atelier, que tu deviens le centre de mon intérêt, que tu deviens la source de mon inspiration, que tu deviens toi, naturellement… Que tu te livres à moi, que tu acceptes de me donner des morceaux de ton histoire et de ton énergie pour en créer un portrait, inspiré, magnifique, unique… Un portrait de toi. Le Monde !

Alors, là, dans mon atelier, je suis toute petite, je suis réduite à un pinceau qui se promène sur la toile.

Parce que je ne te l’avais pas encore raconté ça…

C’est quelque chose que je fais, tu demanderas à ceux qui ont essayé. Un portrait inspiré... Toute une expérience…

L’Atelier ouvre ses portes pour t’y faire une petite place confortable… Et là, dans cet espace où tout se crée, une magie opère, elle nous lie, elle nous touche.

Ce lieu est sacré l’espace de quelques heures. Et chaque rencontre est un moment unique, vécu et magique. C’est comme ça que je plonge dans la création de ces portraits d’univers.

Et puis ce tableau, c’est toi, un miroir de couleurs et de reliefs qui parle de ta personnalité, de ta beauté intérieure, de ton histoire, de ta vie, de tes épreuves et de tes joies.

Si j’ai eu la chance de voir quelques personnes se mettre à nu devant moi comme ça…

Alors, aujourd’hui, je me mets à nu également…

Enfin, demain peut-être…

En tout cas, bientôt !

Mise à nu

Voilà, c’est comme ça que je me sens!

Je viens de faire le choix de dévoiler des parcelles de ma vie, des écrits, des inspirations…

C’est comme un grand plongeon sans bouée. Quel stress ! L’idée me plaît.

J’espère au fond de moi que les sources de mes inspirations et ma façon de les accueillir pour les transformer ensuite en couleurs et reliefs sauront charmer certains.

Je ne suis pas professeure de techniques artistiques, ce n’est pas ma vocation… Par contre, j’ai le goût de partager ce qui enflamme mon être quand je peins.

Je rêve ainsi de vous inspirer, d’alimenter votre imagination, de vous faire rêver, qui sait…, autant par l’origine du processus créatif que par le processus lui-même et bien sûr, les tableaux qui en découlent.

Pour moi, chaque jour est une opportunité de grandir, de devenir soi-même. J’ai constaté que le partage des expériences de vie de chacun est une source d’épanouissement personnel immense et infinie.

Alors je me suis dit…

« Et si mes histoires touchaient quelqu’un, je serais ravie. »

À très bientôt

Aline Flore